! plus d'informations sur l'opéra de Vivaldi !

I. Yıldırım Beyazıd (1360-1389-1402)

Sa puissante détermination - dès sa prise du pouvoir, il fait quand même étrangler son concurrent de frère aîné Yakub Çelebi, et sa vive énergie - n'est-il pas appelé la Foudre ! - n'empêcheront pas qu'il échouera devant Byzance en 1398 et terminera vaincu par un boîteux...Tamerlan, après la terrible défaite d'Ankara en 1402.
en 1438, ce jeune homme, il a alors 15 ou 16 ans, nous dit-il, est fait prisonnier - non sans s'être courageusement défendu, lors d'une razzia des troupes de II. Murat sur la ville de Sebes (Roumanie actuelle). Il passera presque 20 ans en captivité dans l'empire ottoman : il en rapporte un témoignage tout à fait passionnant : "Des turcs, traité sur les moeurs, les coutums et la perfidie des turcs". Tout un programme ! Les historiens n'ont pas trouvé grand'chose sur lui. Son ouvrage, best-seller "anti-turc" du début du XVIè, est tout à fait paradoxal : ouvrage théologique, aux analyses devenues un peu absconses pour nos esprits bassement matérialistes, il voue aux gémonies, le Turc qui ferait presque frémir le diable lui-même et en même temps, il en trace un portrait, d'une précision quasi journalistique, qui ne peut s'empêcher d'en reconnaître les qualités :
"Quand j'observe le silence des Turcs et le brouhaha des Chrétiens à l'église , je m'étonne grandement d'une telle inversion de l'ordre : comment peut-il y avoir une telle dévotion chez les uns, et un tel manque de respect chez les autres [...]"

Des historiens font l'hypothèse qu'il se serait fait musulman et même derviche ! (introduction de J. Schnapp). A sa libération, il se fait moine et sert d'interprète à Rome auprès de Sixte IV vers 1480 : alors, évidemment il y avait de quoi être torturé d'interrogations douloureuses !

Anacharsis, 2003, 220 p. - suivi de "la Peur du Turc" par M. Balivet

Georges de Hongrie ( vers 1420 ? - vers 1485 ?) : "des Turcs..."



MOSAÏQUE OTTOMANE, LES FONDATEURS

les Osmanoğlu : Osman et ses premiers fils, Fondateurs de la mosaïque impériale :

Osman : 1299-1324

Orhan Gazi : 1324-1360
Murat I : 1360-1389
Bayezid I : 1389-1402
l'interrègne 1409-1413
Mehmet I : 1413-1421
Murat II : 1421-1444 & 1446-1451

! Voyageurs vers la Porte !
Ibn BATTÛTA
1330 : Voyages, T. II
La Découverte, 1994
vers mosaïque impériale : 1444 - 1520
! vers mosaïque impériale : 1444 - 1520 !

Des lectures historiques : Osman et ses fils


Gilles VEINSTEIN, Collège de France
Chaire Histoire Turque & Ottomane / 1999-2001
Chaire Histoire Turque & Ottomane / 2002-2003
Les tout débuts de la dynastie ottomane depuis Osman (1299-1326) et Orkhan (1324-1360) jusqu'à Mehmet II, Fatih (1444-1481)
(résumé des cours à télécharger)

Osman Gazi donne son nom aux Osmanlı quand il succède à son père en 1280
Ertuğrul Gazi, le père du fondateur de la dynastie
! merci à www.istanbulportal.com !

L'interrègne : 1402 à 1413

Mais la soif de pouvoir que I. Beyazıd avait apparemment léguée à ses fils - Süleyman, İsa, Musa et Mehmet, va plonger l'empire dans des déchirements fraternels. Résumons !

Au départ, ils se proclament tous "Sultan" mais Süleyman semble prendre le pas. Mehmed s'allie avec Musa, qui avait été captif de Tamerlan avec papa ? - pour éliminer İsa ; puis les deux se retournent contre Süleyman qui, lui, n'hésite pas à demander de l'aide à... Manuel II Paléologue. Bon !
İsa fait son affaire de Süleyman et dans la foulée semble se croire arrivé, ce qui a pour effet d'énerver Mehmet, qui à son tour lui fait son affaire sans hésiter à demander lui aussi, l'aide de Manuel II !, pour enfin devenir Sultan, le seul : I. Mehmet.
Byzance apprendra à ses dépens en 1453, qu'elle avait joué avec le feu, en s'impliquant dans cette "crise d'adolescence" douloureuse que l'état ottoman arrivera à dépasser et qui ne l'arrêtera pas dans sa marche vers la puissance !

Attention ! Pour les Turcs, cette période est trop confuse pour que Süleyman soit considéré comme sultan ! Il n'est donc pas "I. Süleyman" et, c'est à tort que les historiens numéroteront ensuite Soliman le Magnifique, comme "II. Süleyman" !
Petite biographie de Teymour Lang, avec... une lettre en persan envoyée à Charles VI le 1er août 1402 ! Pour commencer à découvrir que cette terreur de l'occident fut aussi un très grand homme politique, protecteur des arts : Sarmacande, sa splendide capitale en est bien la preuve !
! Tamerlan sur asie-centrale.com !
! avec University of London, les costumes de Tamerlan !

Tamerlan (1336-1405) ou Timour le Boiteux


Bel opéra érit en 1724 sur un livret de N. Hayn, dont l'insipration, ce qui est remarquable, n'est ni antique ni biblique mais historique : la captivité puis la mort de Bajazet, "empereur des Turcs" (Beyazıd) vaincu par Tamerlan, "empereur des Tartares" (Timour le boiteux) à la Bataille d'Ankara en 1402 ; et il y a aussi Asteria, fille de Bajazet et amante d'Andronicus ; Andronicus," prince grec", allié de Tamerlan ; Irène, "princesse de Trébizonde", fiancée de Tamerlan ; Léon, confident de Tamerlan et Andronicus ; Zaïde, confidente d'Astéria...