! quand l'Europe se prend à la mode des turqueries !
Depuis le "Bourgeois Gentilhomme", l'Européen, encore traumatisé par le Turc conquérant parvenu aux portes de Vienne, se prend pourtant au jeu de "turqueries" qui disent sa fascination pour ce voisin si exotique mais finalement pas si lointain ! Elles sont aussi parfois pour cet Européen qui se réclame... des Lumières, une manière de se renvoyer son propre obscurantisme !

Merveilleuse mode des "Turqueries"

MOSAÏQUE TURQUE EUROPEENNE AU XVIIè & XVIIIè

A partir du XVIIè, le Turc perd de sa vigueur et devient moins redoutable ! L'ardeur de certains européens est soudain revigorée qui entonnent de vigoureuses incantations guerrières à s'en débarasser définitivement... Mais pour d'autres, c'est l'occasion de porter un regard plus ouvert et moins agressif

"Louis XIV et son projet de conquête d'Istanbul"

Quand Louis XIV rêve de restaurer un mythique empire d'Orient - version française - et fait gamberger autour de lui voyageurs, militires, religieux... les uns veulent envoyer la flotte aux Dardanelles, les autres la troupe par les Balkans ou bien couper la route du blé égyptien pour affamer le Turc !
Avec le second échec ottoman devant Vienne en 1683 et l'affaiblissement de l'empire du Grand Seigneur, leurs excitations guerrières se lâchent ! un certain Graviers d’Ortières semble le plus féroce : "il les faudrait tous tailler en pièces" !

Livre passionnant de Faruk Bilici, avec aussi une belle iconographie.
Cliquez sur l'image pour voir le sommaire (en français en milieu de page) : rien que les titres donnent envie d'en savoir plus sur ces fantasmatiques croisades contre le Turc...
! à lire !

Destruction de l'Empire du Turc... ! vers 1645

Grâce à Nevin Özkan et l'Université d'Utrecht, un texte anonyme autour de 1645 à l'époque d'Ibrahim I et de Louis XIV et Richelieu...

A lui seul tout un programme en trois parties :
"- Des raisons et motifs pourquoy le Roy peut et doit déclarer la guerre au Grand Seigneur
- des Moyens d'attaquer son Empire tyranique
- des Moyens de le conserver après l'avoir conquis."
154 ans après le 1er siège deVienne en 1529, sur la colline du Kahlenberg, les 70 000 soldats polonais, allemands et autrichiens, commandés par Charles V de Lorraine, soutenus par les 30 000 hommes du Roi de Pologne Jean Sobieski, repoussent l'assaut du Grand Vizir, Kara Mustafa. C'est le début du reflux ottoman confirmé en 1699 dans la Paix de Karlowitz.
L'Europe chrétienne respire ! Ça vaut bien un... croissant : non plus celui du Turc mais celui que le Viennois peut maintenant déguster et aussi...
... une sonate de violon : "Victori der Christen", directement plagiée de la 10ème des "sonates du Rosaire" de H. Biber, précisent les musicologues, par Johann Schmelzer, ou son fils Andréas - ce dernier écrivit aussi "Die Türkenschlacht" pour violon et basse continue.
- Der Türken Anmarsch - Der Türken Belägerung der Stadt Wien - Der Türken stürmen - Anmarsch ders Christen - Treffen der Christen - Durchgang der Türken - Victori der Christen

en 1683 : Victori der Christen !

! vers mosaïque ottomane : 1757-1807 !
la Mosaïque turque européenne s'entremêle avec la Mosaique ottomane
! vers mosaïque ottomane : 1603-1695 !
! vers mosaïque ottomane : 1695-1757 !
! vers la Mosaïque turque & européenne  au XIXè !
Une insolite ouverture d'esprit chez le Prince de Ligne, grand "pourfendeur du Turc" s'il en est ! : l'avenir de l'Europe se trouverait-il aussi dans ses marges... certes un peu asiatiques ... !

" Qui veut connaître les Turcs? Les voici, bien différents de l'idée qu'on s'en fait. C'est un peuple d'antithèses : braves et poltrons, actifs et paresseux, libertins et dévots, sensuels et durs, recherchés et grossiers, sales et propres ; conservant dans la même chambre des roses et un chat mort. Si je parle des grands de la cour, de l'armée et des provinces, je dirai hauts et bas, méfiants, ingrats, fiers et rampants, généreux et fripons. [...] Observateurs, voyageurs, spectateurs, au lieu de faire des réflexions triviales sur les nations de l'Europe qui se ressemblent toutes, à peu de choses près, méditez sur tout ce qui tient à l'Asie, si vous voulez trouver du neuf, du beau, du grand, du noble, et très souvent du raisonnable.

Lettres sur la dernière guerre des Turcs, Belgrade, 17-10-1789

en 1789, à l'Est de l'Europe, du nouveau !