"La" destination touristique d'Istanbul ! et malgré les cohortes de bus vomissant leurs hordes de touristes et malgré, les vendeurs à la sauvette, sangues vibrionnantes, et malgré les échafaudages, et malgré les attroupements fébriles et incongrus, un lieu formidable, puissant, fascinant...

AUTOUR D'AYASOFYA

allez vers Bab-I-Hümayun...
! rallez vers Bab-I-Hümayun !
marchez vers Bab-I-Ali...
! et si vous alliez frapper à la Sublime Porte !
marchez vers Sultanahmet, la rivale ?
! marchez vers Sultanahmet !
prenez Tramvay... vers Divan yolu
! Prenez Tramway pour parcourir Divan Yolu !
;;;;;
l'Eglise des églises dans la Ville des villes ... Que dire ? Malgré ses échafaudages prosaïques, ses peintures écaillées, ses mosaïques invisibles, quelle monumentale Merveille des merveilles : colossale dans sa majesté byzantine, plurielle dans ses matériaux antiques, ses décors orientalisant, ses immenses calligraphies musulmanes... Mais qu'en pensent les pigeons qui virevoltent sans vergogne dans ses voûtes aériennes ?

Ayasofya

! merci à Cercamon sur www.flick.com
;;;;;
à l'entrée d'Ayasofya, cette élégante fontaine aux ablutions du XVIIIè avec ses colonnes roses, ses calligraphies écrites dans le bronze, qui nous rappelle qu'Ayasofya fut transformée en mosquée - aujourd'hui, officiellement, c'est un musée

Şadırvan

même si rien ne peut remplacer le choc direct avec cette Merveille monumentale unique, l'Eglise parmi toutes les églises, pour vous y préparer : avec www.insecula.com un avant-goût virtuel !
;;;;;
en sortant de votre visite d'Ayasofya, allez vous reposer à l'ombre de la cafeteria, sur le côté ouest, d'où vous pourrez observer les restes de l'église de Théodose II, devant l'exonarthex d'Ayasofya.
A moins que votre oeil n'ait été accroché par les antiquités dispersées ça et là avec leurs regards désespérés d'éternité...

Eglise de Théodose II.

;;;;;
en continuant dans Bab-İ-Hümayun cad., vous longerez ce beau portail qui vient un peu ottomaniser Ayasofya, et vous dirigerez vers son Trésor (Skevophylakion) et aussi vers l'entrée principale de Topkapı
;;;;;
dans la galerie supérieure sud, au pied d'une fenêtre qui offre un superbe point de vue... sur Sultanahmet : la mosquée voisine et la rivale ?, la modeste pierre tombale d'Enrico Dandolo. Mais quel personnage fantastique que ce 41è Doge de Venise ! Quasi aveugle, il meurt à 98 ans - à cette époque, c'est frôler l'éternité - dans sa Ville tant désirée, à la tête de la cordiale cohorte des catholiques Croisés de 1204, véritables iniateurs de la ruine de la très orthodoxe Byzance. Dandolo, vénitien jusqu'au bout, puisqu'il a l'intelligence de refuser le trône byzantin qui lui est proposé, laissant Baudouin de Flandre récupérer ce cadeau empoisonné !

Enrico Dandolo (1107-1205)

! merci à Cercamon sur www.flick.com
;;;;;
juste en sortant d'Ayasofya pour emprunter sur son flanc sud Bab-İ-Hümayun cad. Il fut commandé en 1608 à l'architecte Dalgı Ahmet ağa par I. Ahmet, pour son père III. Mehmet

III. Mehmet Türbesi